Qui sommes-nous ?

La pédagogie curative inspirée d’une vision de l’homme selon Rudolf Steiner

Notre histoire

L’Institut de Pédagogie Curative doit son nom à une méthode d’enseignement et d’accompagnement des enfants en difficulté ou en situation de handicap, mise en place en Suisse et en Allemagne dans les années 1920 par la doctoresse Ita Wegman et d’autres professionnels selon les indications du philosophe Rudolf Steiner, également à l’origine de la pédagogie Waldorf largement répandue en particulier en Allemagne.
L’IPC de Chatou a été fondé en mai 1963 sous l’impulsion des parents d’une enfant scolarisée à l’école Steiner-Waldorf Perceval de Chatou.
La qualité des espaces et des aménagements fut une option dès le départ. La sculpture de bois du hall d’entrée, cadeau d’une institution suisse, et la fresque de l’escalier, effectués par des artistes, en témoignent.
L’agrément de départ pour 45 enfants de 6 à 14 ans passa rapidement à 65 ; puis, en 1978, l’Institut s’élargit au jardin d’enfants et à l’externat médico-professionnel (EMPro).

La question de la dynamique professionnelle du personnel a, depuis le début, été au centre des établissements de pédagogie curative. Au départ, le personnel venait essentiellement des milieux de la pédagogie curative et de la pédagogie Waldorf. Il était composé d’éducateurs scolaires, de maîtres d’ateliers, de spécialistes (eurythmie, musique, gymnastique, modelage) et de thérapeutes sous responsabilité médicale (orthophonie, psychothérapie, peinture, massages, bains, kinésithérapie, eurythmie). Une assistante sociale et le personnel administratif complétaient l’équipe.
Les années 2000 virent de grands changements avec l’arrivée de plus en plus importante de professionnels issus d’autres types de formations qu’il s’agissait d’accueillir. Ceux-ci ont appris par les pratiques sur place comment mettre en œuvre la pédagogie curative dans leur pratique quotidienne, enrichissant ainsi leurs propres points de vue et méthodes. Aujourd’hui, le projet d’établissement tient compte de ces changements structurels et réunit l’équipe autour d’objectifs et de moyens où chacun puisse se reconnaître.


Sans-titre---1

Nos engagements

La connaissance et le respect de l’enfant
La valeur essentielle sur laquelle repose l’établissement est le respect du jeune et de son développement. Tout en cherchant à le connaître davantage, le personnel reste ouvert aux multiples ajustements nécessaires pour accompagner son évolution sur tous les plans (sensori-moteur, cognitif, affectif et relationnel).

L’engagement du personnel
Le personnel observe continuellement ses propres réactions à l’ égard de l’enfant et les comportements de l’enfant. Cette observation sous-tend le travail de l’équipe. Le personnel s’engage dans l’accompagnement de chaque jeune accueilli. Pour cela, il s’agit de s’appuyer sur une compréhension de la singularité de chacun, qui se développe dans le temps par l’expérience et par une formation théorique et personnelle continue. Le personnel cherche à rester en situation d’ouverture en étant créatif, intuitif et inventif.

Le collectif : faire et vivre ensemble
La vie en collectivité est un des éléments essentiels de l’éducation que les enfants reçoivent à l’Institut. Classes, ateliers, repas, fêtes, l’ensemble des activités est pensé et organisé à partir des différents groupes. Les enfants apprennent à vivre avec les autres, à partager, à tolérer la différence, à trouver leur place au sein de la collectivité. Pour cela chaque enfant apporte sa contribution, ses compétences, ses productions aux évènements collectifs qui rythment la vie de l’établissement et chaque enfant s’insère dans un ensemble de règles et de rituels qui l’inscrivent dans cette collectivité.
Ces évènements peuvent être quotidiens, hebdomadaires, saisonniers. Ce sont par exemple les cercles du matin, les rituels de début ou de fin de repas, les fêtes, les représentations de théâtre… Le personnel est auprès des enfants pour les accompagner, leur apprendre comment s’inscrire dans le collectif et valoriser chaque contribution.
Les professionnels, en cohérence avec l’éducation qu’ils apportent aux enfants, font également vivre cette collectivité dans leur travail : chacun veille à ce que règne un climat de respect, de partage et de convivialité. L’échange permet de s’ouvrir au point de vue de chacun, il se manifeste aussi particulièrement par la préparation collective des événements.
Les principes républicains, la laïcité
L’établissement est attaché aux valeurs républicaines qui réaffirment que l’être humain n’est pas défini par ses appartenances héréditaires, familiales, religieuses ou ethniques, mais qu’il dispose de sa liberté de conscience.
Le principe de laïcité rappelle la neutralité réciproque des confessions religieuses et de l’État.
Un enseignement des religions est délivré aux enfants dans leur parcours scolaire, qui n’intervient pas dans leurs croyances et leurs pratiques dont chacun est libre.

La constitution des dossiers et la confidentialité
L’IPC garantit aux familles la confidentialité des informations les concernant (art. L311-3 du Code de l’action sociale et des familles).
La règle du secret professionnel et médical s’impose à chacun. Le caractère confidentiel des rencontres et des séances est à la base de tout travail thérapeutique.
Un dossier médical est constitué pour chaque enfant ; son accès est strictement réservé et sous la responsabilité des médecins.
Un autre dossier regroupe les documents administratifs et sociaux, les projets individualisés d’accompagnement (PIA), les bilans éducatifs de fin d’année, les comptes rendus psychologiques et de rééducations.
Les professionnels de l’IPC travaillent en équipe pour parvenir à la meilleure cohérence possible de la prise en charge de l’enfant. À cet effet, ils sont amenés à partager des informations à propos de l’enfant. Les contacts avec des partenaires extérieurs ne se font qu’avec l’accord des parents.

Si toutefois un enfant se trouve en situation de danger ou en risque de danger, l’établissement peut être amené à partager des informations avec d’autres professionnels conformément à la réglementation sur la protection de l’enfance.

Nos missions

La prise en charge tend à favoriser l’épanouissement des enfants et des adolescents, la réalisation de toutes les potentialités intellectuelles, motrices, affectives et corporelles, l’autonomie maximale quotidienne sociale et professionnelle.
La prise en charge comporte :
- L’accompagnement de la famille et de l’entourage habituel de l’enfant ou de l’adolescent ;
- les soins et les rééducations ;
- la surveillance médicale régulière, générale ainsi que de la déficience et des situations de handicap ;
- l’enseignement et le soutien pour l’acquisition des connaissances et l’accès à un niveau culturel optimum ;
- des actions tendant à développer la personnalité, la communication et la socialisation.
(Article 2 des annexes XXIV au décret n°89-798 du 27 octobre 1989)

Le financement

La prise en charge financière des séjours est assurée à 100 % par les organismes de Sécurité Sociale dont dépendent les familles.
Un prix de journée est fixé chaque année par arrêté de l’Agence Régionale de Santé d’Ile de France et sa Délégation Territoriale des Yvelines. L’ensemble du fonctionnement de l’Institut est assuré par le versement de ce prix de journée. Lors de l’absence d’un enfant, le prix de journée correspondant n’est pas versé à l’établissement. Cela vient donc en déduction des moyens dont dispose l’établissement pour assurer la prise en charge des jeunes accueillis.
Le budget de l’établissement est contrôlé et agréé chaque année par l’Agence Régionale de Santé.

L’organisation

Deux associations au service d’un projet

L’association gestionnaire

L’Institut a été géré depuis son ouverture le 6 mai 1963 par l’association Institut de Pédagogie Curative de Chatou, dont le siège est 20 route de Maisons à Chatou, 78400 (Yvelines).
Cette association a été formée conformément aux dispositions de la loi du 1er juillet 1901 pour gérer ce seul établissement.
Son Conseil d’Administration est composé de parents d’adultes en situation de handicap ayant bénéficié de la pédagogie curative dans leur parcours de vie, de personnes engagées dans la pédagogie curative et de personnes apportant une expertise dans le domaine de la gestion financière ou des ressources humaines.
Soucieuse de son avenir et de celui de l’établissement, l’association Institut de Pédagogie Curative a voulu se regrouper avec deux autres associations : l’Association Française de Pédagogie Curative (AFPC) les Fontenottes et l’association Ruzière.
Les associations qui gèrent chacune un établissement ont créé une nouvelle association : Reconnaissances, fin 2012 qui devient gestionnaire des établissements en 2016.
Adresse du siège de l’association : Ruzière, 03160 Bourbon-l’Archambault

L’organigramme

Association Reconnaissances : l’association gère trois établissements et regroupe trois associations

Président : Jean Cussac
• Association Institut de Pédagogie Curative, Chatou, Yvelines
Présidente : Béatrice Cussac de Verteuil
• Association Les Fontenottes, Saint Julien du Sault, Yonne
Président : Jean Cussac
• Association Ruzière, Bourbon l’Archambault, Allier
Présidente : Hélène Boudon


Institut de Pédagogie Curative
Direction : Anne-Sophie Carlos
Chefs de service : Nathalie Tavernier, EMP et Anne Sartori, EMPro
Cadre comptable : Safya Redjouani


Télécharger l’organigramme de l'IPC

Le projet

Educatif - Pédagogique - Thérapeutique

Le projet éducatif et pédagogique

Le projet éducatif et pédagogique
L’établissement pratique la pédagogie curative, fondée dès les années 1920 par Rudolf Steiner et le Dr. Ita Wegman, à la même époque que les écoles Waldorf.
C’est une pédagogie active basée sur l’expérience et le développement de la confiance en soi de chaque enfant.
L’enseignement, l’éducation et les activités thérapeutiques, font une large place aux arts, aux exercices corporels, aux travaux manuels et à la socialisation. Toutes les matières enseignées, qu’elles soient scolaires ou artistiques, sont considérées à la fois comme outils de connaissance, outils de développement et outils d’intégration.
L’enfant, l’adolescent et le jeune adulte sont stimulés et accompagnés de manière spécifique suivant les étapes de leur développement.
Le rôle des professionnels est d’adapter la présentation des matières enseignées aux difficultés spécifiques de chaque enfant, de sorte qu’apprentissages et rééducations soient toujours pris en compte simultanément.

Le projet thérapeutique

En concertation avec l’ensemble des professionnels de l’établissement, une équipe médicale et thérapeutique élabore, propose aux parents puis met en œuvre avec leur accord, un projet d’accompagnement thérapeutique pour chaque enfant et adolescent de l’établissement.
Ce projet part de l’observation des difficultés comme des potentiels de l’enfant. Il se décline en un ensemble de prises en charge individualisées ou en petits groupes : consultations médicales, orthophonie, psychomotricité, entretiens psychothérapeutiques, musicothérapies, peintures thérapeutiques, massages, eurythmie thérapeutique.
Les médecins et les thérapeutes rencontrent les familles lors d’entretiens permettant d’échanger sur leur enfant et son évolution. Un travail de guidance parentale peut également être proposé en lien avec l’assistante sociale et l’éducateur référent.

Le service social

L’assistante sociale participe à l’élaboration du projet individuel du jeune en collaboration avec sa famille, l’équipe pluridisciplinaire de l’établissement et les institutions partenaires dans le but de soutenir l’intégration sociale de l’enfant ou de l’adolescent.
Elle se tient à la disposition des parents pour les informer, les soutenir et les accompagner dans leurs différentes démarches : vie quotidienne, accès aux droits, activités de loisirs et séjours de vacances adaptés.
A l’approche de la majorité, les différentes étapes d’entrée dans la vie adulte sont travaillées de façon progressive tant avec les jeunes qu’avec leurs parents et font l’objet de différentes rencontres, visites ou réunions : constitution du dossier d’orientation et rédaction du projet de vie pour la MDPH, visite et organisation de stages dans différents établissements, information sur les mesures de protection …

Partenaires

Associatifs et institutionnels